SPEED ACTING

SPEED ACTING Zoom in

Pour cette nouvelle édition du Speed acting, nous recevons :

Les Echos Perplexes
Le Moche de Marius Von Mayenburg.
Avec Florian Dautel, Tanguy Vandenabeele, Marie Vanbelle, Nicolas Catrix
Mise en scène de Marie Vanbelle

Ingénieur brillant et talentueux, Lette mène une vie sans histoires jusqu’à ce qu’il découvre que tout le monde le trouve moche. Ses collègues, son patron, sa femme… Comment a-t-il pu vivre aussi longtemps en dégoûtant son entourage ? Sans plus attendre, il décide d’avoir recours à la chirurgie du docteur Scheffler pour remédier à ce problème.
Mais en devenant l’homme le plus beau du monde, c’est toute sa vie qui se trouve bouleversée. Le travail, l’argent, les femmes, les relations humaines, tout lui sourit désormais. Cependant, il réalise qu’être envié n’est pas forcément la meilleure place. Aimé et admiré pour sa beauté, ce qu’il pense et ce qu’il dit n’intéresse plus personne. Et quand tout le monde tente de lui ressembler, c’est son identité qu’il perd petit à petit. Au moins, quand il était moche, il savait qui il était…
Alternant entre humour et angoisse, cette pièce vous dévoile comment le succès transforme profondément la vie de monsieur tout-le-monde. Gravissant l’échelle sociale, Lette, placé sous le feu des projecteurs sombre progressivement dans le narcissisme et la folie.

L’association Prise de textes
C’est pas la pluie qui mouille, c’est l’eau !, extraits des Diablogues, nouveaux diablogues et inventions à deux voix de Roland Dubillard.
Avec Laurent Benoit, Eric Dussart, François-Xavier Joseph
Sous l’œil complice de Bernadette Lepoutre

Ils sont trois. Ou deux. En fait ils ne font qu’un. Ils ne savent pas très bien par quoi commencer. Ce n’est quand même pas leur faute si Beethoven est sourd ou si Paulette écrit des sketchs pas drôles. Et puis ils veulent plonger ensemble mais ça demande beaucoup de savoir-faire. Alors ils se prennent les pieds dans le tapis et n’aiment décidément pas la pluie qui mouille. La conversation tourne en rond de chapeau. Ils sont nos semblables avec nos doutes et nos petites angoisses de rien…Faut tomber sans se faire mal sur la bonne route et suivre son chemin…pas facile….

Et la compagnie du Trou noir
Game over d’Eric Boscher.
Avec : Timothée Lescot et Eric Boscher
Mise en scène d’Eric Boscher, Assistant mis en scène : Antoine Garinot

Genre : théâtre métaphysico-burlesque-cafardeux
Des écrans cernent Maxime. Ils déversent des flots d’images. La connexion au Réseau est permanente. Maxime s’agite dans son lieu de vie, astique, joue, multiplie les activités et les « contacts (Camille, Alex, Sacha et d’autres). On apprend qu’une fête surprise –attendue depuis longtemps !- s’organise. Ange aimerait attirer l’attention de Maxime pour lui poser une question. La question. Est-ce seulement possible ?

Nous vous invitons à rencontrer les compagnies après les représentations autour d’un goûter.
Entrée libre / Réservations conseillées