Christian Siméon

mercredi 24 février 2010 à 18h

Un personnage évolue seul dans un espace clos. Une cellule, un tribunal, une scène… ou uniquement son espace mental intérieur ? D’allure fragile, maigre et légèrement bossu, un peu sournois et cruel, Théodore-Frédéric Benoît, jeune homme de 22 ans, attend son exécution. Accusé du double meurtre de son amant et de sa mère, il est condamné à la guillotine sans que la preuve de sa culpabilité soit établie.
Dans une langue vive et précise, où il se plaît souvent à perdre le spectateur, il fait revivre les personnages qui ont marqué son destin, et tente de démêler les fils de son histoire. Théodore-Frédéric parle pour ne pas se faire oublier, il évoque ceux qu’il aime pour mieux les mettre à nu.

En collaboration avec la CIE ÀCORPS-OUVERT qui présente une création théâtrale de Thomas BAELDE et Franck ANDRIEUX
HYÈNES
à la maison Folie Wazemmes – Lille du JEUDI 25 FEVRIER au JEUDI 4 MARS 2010

Christian Siméon
Né en 1959. Sculpteur. Élève du sculpteur Dino QUARTANA et du professeur Jean-François DEBORD (Beaux-Arts de Paris). Il enseigne la sculpture aux ateliers « Terre et Feu » à Paris, depuis 1996. A partir de 1991, ses recherches de plasticien se portent essentiellement sur le thème de l’Afrique et la faim. En 1996, la chaîne de télévision LA CINQUIÈME lui commande deux groupes de sculptures pour illustrer des textes sur Buchenwald tirés du livre de Jorge SEMPRÚN, « L’écriture ou la vie ». Il expose également ses travaux sur l’art animalier, les mythes et sur l’univers pasolinien. Auteur de huit pièces de théâtre. Membre de l’EAT (Écrivains associés du théâtre) et du Comité de Lecture du Théâtre du Rond-Point.En 1995, il rencontre le metteur en scène Jean MACQUERON, co-directeur du théâtre L’étoile du nord à Paris. Leur collaboration aboutit à la création par le comédien Michel FAU de Hyènes ou le monologue de Théodore Frédéric Benoît en 1997, à celle de La reine écartelée en 1999, puis à L’Androcée en avril 2002.Depuis l’automne 2000, il est auteur en résidence à L’étoile du nord.De sa rencontre en 1998 avec Jean-Michel RIBES va naître une pièce, La priapée des écrevisses, lue en 1999 lors du festival d’Avignon, puis mise en scène à la Pépinière Opéra, en janvier 2002, avec Marilù MARINI. Nouvelle collaboration avec Jean Macqueron pour Landru et fantaisies, créée le 2 juin 2003 au Théâtre de l’étoile du nord, pièce qui sera reprise à Avignon en juillet 2003.
Parmi ses projets, Théorbe, mis en scène par Didier Long au Petit Théâtre de Paris à partir du 7 octobre 2003, avec Alexandra Lamy.